Thierry Janssen, dans son dernier livre Confidences d’un homme en quête de cohérence parle de besoin de cohérence.

Après un zoom sur ce besoin et d’autres plus importants, vous aurez l’occasion de faire un exercice explorant la hiérarchie de vos besoins. Ensuite, vous aurez un éclairage sur une identification possible à ceux qui cherchent à être cohérent, comme Jung et ses adeptes.

L’avis de Thierry Janssen sur la cohérence

Voici ce qu’il écrit et qui va me servir de base :

La cohérence exprime l’absence de contradiction, les liaisons étroites entre les différentes parties d’un individu, d’une famille ou d’un système social et leur caractère homogène ; elle décrit le rapport logique et harmonieux entre les étapes d’un raisonnement, ou l’enchaînement d’un ensemble de faits ; elle définit la qualité d’un tout qui présente de l’ordre, dégage du sens et exprime des valeurs.

Une personne est complètement cohérente lorsque ses attentes, ses intentions, ses propos, son langage verbal et non verbal, ses émotions, ses postures et ses actes s’accordent et se trouvent alignés sur un même axe, orientés dans une même direction. Toute son énergie est alors focalisée vers un seul but. L’absence de contradiction entre ses intentions, son discours et ses actions lui permettent d’éviter le gaspillage d’efforts et de temps.

A mon avis, ce besoin de cohérence est un besoin apparent. Quels sont les besoins nommés dans son discours ? Ordre, donner du sens, économiser son temps. Ne peut-il y avoir un besoin plus profond ?

Harmonie, spiritualité ou sens ?

Dans le protocole Transformation essentielle de Steve Andreas, 4 états essentiels sont mis en exergue : être, amour, unité et bien-être. Arrêtons-nous un instant sur l’harmonie et l’unité.

Le besoin d’être ou d’harmonie

Voilà ce que dit Steve Andreas sur ce besoin d’être

Quand je suis dans un état d’être, je suis tout simplement conscient(e) de ma propre présence, de l’intérieur vers l’extérieur. Ce n’est pas que je me vois ou que je pense à moi, mais plutôt que je suis, tout simplement. Je vis totalement le fait d’être. On pourrait aussi nommer cet état : “présence”, “plénitude”, “harmonie.”

Préférez-vous cette harmonie à la cohérence ? Ou l’inverse ? Pour moi, ils ne sont important ni l’un, ni l’autre.

Le besoin de connexion spirituelle ou d’unité

L’état d’unité est décrit ainsi :

Pourquoi une brise souffle-t-elle autour de la terre chaque fois qu’une mouche bat des ailes ? Quand un atome de poussière tombe par terre, la planète entière pèse un peu plus; et quand vous frappez du pied, la terre se détourne légèrement de son chemin. Chaque fois que vous riez, la joie se répand comme les rides sur l’eau; et quand vous êtes triste, personne sur terre ne peut vraiment être heureux. NORTON JUSTER, The Phantom Tool Booth

Comme le dit Steve Andreas

Dans nos séminaires, de nombreuses personnes ont découvert, en elles, des États Essentiels qu’elles nomment différemment, par exemple : “Unité”, “connexion spirituelle”, “être inondé(e) de lumière”, “grâce”, “unité avec Dieu”, “Nirvana” entre autres. Pour des raisons pratiques, nous appellerons cet État Essentiel : Unité.

Préférez-vous cette unité, cette spiritualité à la cohérence ? Ou l’inverse ? Pour moi, quand je baigne dans la spiritualité, dans la connexion avec l’univers, d’être cohérent m’importe peu.

Besoin de donner un sens à sa vie ?

Victor Frankl, revenu d’Auschwitz où ont péri sa femme, ses parents et son frère,  a écrit “Découvrir un sens à sa vie“. Ce besoin est aussi reconnu par Marshall Rosenberg, l’inventeur de la communication non violente.

Préférez-vous donner du sens à votre vie à la cohérence ? Ou l’inverse ? Pour moi, “donner du sens à ma vie” est plus important.

Faites cet exercice tiré de “transformation essentielle”

Fermez les yeux et demandez-vous : “Si je fais l’expérience de la cohérence, pleinement et complètement, qu’est-ce que je souhaite, en ayant cela encore plus important et plus profond ?” Ecrivez la réponse, remerciez cette partie de vous, qui désire la cohérence, d’avoir ce nouvel objectif pour vous.”

Répètez l’étape précédente jusqu’à ce que vous atteignez un “Etat Essentiel”. Chaque fois que vous obtenez un nouvel objectif intermédiaire notez-le. Chaque fois que vous vous posez la question, utilisez le nouvel Objectif Intermédiaire.

A quel objectif final arrivez-vous ? Etre, harmonie ou un autre ?

Besoin de cohérence et intrication

Vous avez fait un exercice pour découvrir un besoin important pour vous, plus important que ce besoin de cohérence. Il est important de rassembler toutes ses parties, identifiées dans certaines thérapies. Ce besoin de cohérence peut aussi être révélateur d’une dynamique familiale, d’une intrication, d’une identification à une personne du système familial, tout comme Jung.

Rassembler ses parties

Il est important de revenir associé, d’intégrer toutes ces parties en vous, psychologiquement et physiquement. De nombreuses méthodes travaillent avec des parties de soi : l’analyse transactionnelle, avec le trio “parent, adulte et enfant”, la process communication et l’analyse de Jung qui parle d’enfant intérieur. Pourquoi Jung cherchait-il tant la recherche de son soi-profond ?

La confusion et le besoin d’être soi cher à Jung

La théorie de Jung consiste à accepter sa part d’ombre et son anima pour aller vers son soi profond. Facile, Jung a perdu un frère (sa part d’ombre) et rejetait sa mère (son anima). Il pensait avoir 2 personnalités, la N° 1 et la N°2. Aller vers son soi profond consiste alors à faire le deuil de son frère pour trouver sa place et son unité.

Lors d’une identification, la personne peut se sentir “confuse” car elle a 2 personnalités, tout comme Jung, d’où l’importance de retrouver une certaine unité. Les 2 cas où la confusion est à son maximum sont :

  • La personne s’identifie à une autre de sexe différent, elle peut devenir homosexuelle et ne sait plus de quel sexe elle est. C’est important qu’elle se répète : “je suis un homme, comme mon père” ou “je suis une femme, comme ma mère”.
  • Elle s’identifie à 2 personnes, victime et persécuteur. D’imaginer les enlacer tous les 2 éloigne la confusion.

Si vous avez un fort besoin de cohérence, assistez à une constellation familiale pour réintégrer l’être exclu. Ce sera plus rapide que de faire de longues analyses d’introspection où l’ego est fortement malmené. Bouddha avait du mal à accepter sa vie et son ego car sa mère est morte en couches à sa naissance. Il avait aussi besoin de cohérence “pensée juste, acte juste…”

En conclusion

Faites la différence entre un besoin “intermédiaire” et un besoin fondamental. Les besoins varient avec chaque personne. Vous pouvez ne pas être d’accord avec moi. L’important est de sentir quels sont les besoins qui sont importants pour vous. Pour moi, ce sont autonomie, amour, connexion, spiritualité et contribuer au bien-être d’autrui. J’espère y avoir contribué avec cet article.

Pour aller plus loin

Trois sites :

Deux livres

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.