Punir ou protéger ?

Un pays reflète sa violence envers ses habitants dans son système de lois, de peine et de récompense. Nous pouvons distinguer la violence du tigre et celle de l’araignée.

Quelle est la différence entre la violence du tigre et de celle de l’araignée ?

Le tigre attaque de front tandis que l’araignée tisse sa toile. Se défendre d’une araignée est plus difficile car elle entoure sa proie sans que celle-ci sans aperçoive. Nous retrouvons ces 2 types de violence dans la société. A la stratégie de l’araignée correspond la transparence.

A la stratégie du tigre correspondent le soin et l’inclusion des exclus. Les cercles restaurateurs répondent à cette stratégie, l’inclusion du tigre.

Les cercles restaurateurs

Dans ces cercles, l’action est portée sur la réparation et non sur l’expiation. L’objectif est la réintégration de la personne qui a commis l’acte et la réparation vis-à-vis de celle qui l’a subit.

Dans ces cercles, un facilitateur fait tourner la parole auprès des personnes soutien du « coupable », de la victime et de membres de la communauté.

Le lien est primordial sur la règle et l’objectif est de réparer, d’établir un lien direct entre le tigre et sa victime. De plus, il réduit la violence.