C’est pas grave

Nous avons cherché les besoins cachés derrière des expressions « cliché » plus ou moins courantes. Quel est le besoin caché quand nous disons à une personne « c’est pas grave », même quand elle est dans une position inconfortable ? Attaquée par un matamore ?

« C’est pas grave » et « Tu vois ce que je veux dire » sont des expressions assez courantes. « Mon mari est mort et mes enfants ne s’occupent pas de moi » l’est un peu moins. Voilà le résultat de nos élucubrations.

C’est pas grave

Voici les différents besoins :

  • besoin de contribuer à ton bien-être
  • besoin de sécurité émotionnelle
  • besoin de légèreté
  • besoins de connexion
  • besoin d’ordre et d’harmonie
  • besoin de préserver mon temps
  • besoin d’attention

En résumé, le besoin de légèreté était le plus grand. Ce peut être reformulé en « je ne suis pas assez disponible pour en parler avec toi ».

Tu vois ce que je veux dire

Voici les différents besoins :

  • besoin de transmettre
  • besoins de connexion
  • besoin de retour après un laïus
  • besoin de légèreté
  • besoin de célébrer
  • besoin de faire une pause et de se sentir en vie

Le plus important était un besoin de connexion. Ce pourrais être « j’aimerais avoir ton retour ».

Mon mari est mort et mes enfants ne s’occupent pas de moi

Voici les différents besoins :

  • besoin de relations et de connexion
  • besoin d’autonomie
  • besoin de contacts et de présence
  • besoin de bienveillance et de se sentir en vie
  • besoin d’autonomie, de soutien
  • besoin de sécurité financière
  • besoin de présence

Les plus importants étaient des besoins de connexion, de présence et de se sentir en vie. Ce pourrait être « pourrais tu m’aider à me sentir en vie ? »

En conclusion

Nous nous sommes bien amusés avec ce jeu, je vous le conseille. Beaucoup de besoins sont cachés derrière ces expressions toutes faites. Si vous voulez en parler…

Laissez-moi un commentaire.

2 réflexions au sujet de « C’est pas grave »

  1. Merci Michel pour ce mail, pour c’est pas grave que j’ai souvent dit à mes fillesc’était un besoin pour les protéger, effectivement pour atténuer leurs inquiétudes et peut être la mienne aussi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.