C’est pas possible

Continuant nos investigations sur les besoins cachés derrière des phrases clichés, nous avons continué avec « c’est pas possible».

Voici donc les phrases stimulus et le besoin caché derrière le « c’est pas possible »

Les besoins cachés

Voici nos phrases stimulus et les besoins sous-jacents :

  • J’aimerais bien que tu me racontes la journée. C’est pas possible. J’ai envie de préserver mon temps.
  • Tu pourrais arrêter de penser qui je suis. C’est pas possible, j’ai besoin d’autonomie.
  • On peut partir demain en vacances ? C’est pas possible, j’ai besoin d’aller à mon propre rythme.
  • On peut dévier du système et de ses règles. C’est pas possible, j’ai besoin de sécurité émotionnelle.
  • Tu n’as pas besoin de comprendre. C’est pas possible, j’ai besoin de clarté.

En conclusion

Derrière le « c’est pas possible » se cachent beaucoup de besoins. Préférez exprimer votre besoin plutôt qu’une stratégie et une question fermée.

Pour aller plus loin

D’autres perles de Nicolas Sarkozy :

  • « Je sais bien que je suis le Tom Cruise du pauvre, mais enfin Gérard Larcher ministre, ce n’est pas possible : il est trop laid ! Tandis qu’avec Rachida et Rama, on va leur en mettre plein la vue ! »
  • «J’aurais du aller plus loin, j’aurai du le dire: Schengen (libre circulation des personne en Europe, ndlr), c’est pas possible!»
  • « Je voudrais leur dire qu’on a reçu le coup de pied au derrière mais que c’est pas parce que vous voulez renverser la table que vous descendez de la voiture dont vous vous abstenez de choisir le chauffeur. » dans le Huffington Post.
  • « À trop vouloir expliquer l’inexplicable, on finit par excuser l’inexcusable. »

Et le reste sur wikiquote.

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.