Respectez-vous leur besoin ? Et, en particulier leur besoin d’autonomie ? Par exemple, quelle est votre attitude vis-à-vis de la télévision ? Leur interdisez-vous de la regarder ? 

Le besoin principal des parents est de contribuer au bien-être de leur progéniture. Le besoin essentiel des enfants à respecter est leur besoin d’autonomie. Facile à dire ? Passons à la pratique d’une communication bienveillante, en nous attachant au besoin de celui qui s’exprime, en prenant l’exemple de cette satanée télévision.

Je t’interdis de regarder la télévision le matin

Vous pouvez décliner cette consigne en “tu ne regarderas pas la télévision aujourd’hui”, “tu vas t’abêtir en regardant ces dessins animés”… Quels sont les besoins cachés de la personne qui s’exprime ?

  • Si le parent qui s’exprime est en colère, il a sûrement besoin d’être en paix.
  • S’il regrette ses colères et son comportement, il a besoin d’être en paix avec son passé, de s’accepter comme il est.

Elle a aussi besoin de contribuer au bien-être de son enfant. Mais pourquoi veut-elle lui interdire de regarder la télévision ? Posez-vous la question en étant centré et en paix avec vous-même.

  • Est-ce par peur de sa fatigue le lendemain ? De perdre du temps le lendemain pour l’amener à l’école ?
  • Est-ce par peur qu’il ne sache pas faire des choix dans la vie ?
  • Est-ce par peur qu’il fasse des cauchemars la nuit ?
  • Est-ce par peur qu’il aie des mauvaises notes à l’école ?

Comme vous le constatez, cette interdiction ou injonction impose la réflexion si l’on veut aller dans le besoin du parent. Le besoin d’autorité, tel que mis en avant par certains politiques, n’existe pas. C’est un besoin d’efficacité à court terme, inexistant et dangereux à long terme.

J’aimerais te parler de la télévision…

La communication bienveillante fonctionne à long terme. Elle résout les problèmes et ne les repousse pas indéfiniment en frustrant chaque personne. A chaque réponse correspondent une attitude et une phrase différente. Reprenons nos 4 exemples :

  • J’ai peur que tu sois fatigué le lendemain et que je ne puisse pas m’organiser sereinement le lendemain.
  • J’aimerais être sûr que tu sois capable de faire des choix.
  • J’aimerais dormir en paix sans que tu fasses des cauchemars.
  • J’aimerais être fier de toi quand tu vas à l’école. Je pense que l’école est un moyen d’apprendre et d’être autonome dans la vie.

Remarquez que toutes ces phrases commencent par “je”. Vous êtes maintenant mûr pour en parler sereinement en invoquant son besoin d’autonomie. Voici un exemple d’expression.

J’aimerais te parler de la télévision que tu regardes le matin. Je suis inquiète car j’aimerais contribuer à ton bien-être tout en respectant ton autonomie. Est-ce que tu serais d’accord pour en parler ?

Dans l’exemple vécu, la mère s’inquiétait de l’autonomie de l’enfant. Une solution consistait à ce que l’enfant joue avec la mère avant d’aller à l’école. Celle-ci avouait que cela l’arrangeait aussi que son enfant regarde la télévision le matin, elle était plus tranquille. Dans tous les cas, dites-vous que vous faites du mieux que vous pouvez.

D’autres exemples de réactions

Quelles sont les règles que vous imposez sans respecter leur autonomie ?

  • Lui imposez-vous d’aller au lit ?
  • Décidez-vous pour ses habits ?
  • Doit-il faire ses devoirs avant d’aller jouer ?
  • A-t-il le droit de parler à table ?
  • Certains mots sont-ils interdits ?

Cherchez vos besoins non respectés pour en parler de manière bienveillante avec vos héritiers… 

Pour aller plus loin

Voici quelques livres intéressants à lire.

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.