Le besoin d’attention

Dans notre groupe de pratique CNV, nous avons découvert le besoin d’attention. Quel est-il et dans quelles circonstances apparaît-il ?

Une réunion à 2 ou à 3 ?

Quand 2 personnes sont en train de discuter et que vous voulez y participer, que faites-vous ?

– Vous rapprochez-vous discrètement des 2 autres personnes pour signaler votre présence ?

Toussez-vous pour dire quelque chose ?

Interrompez-vous la discussion ?

Demandez-vous : « j’aimerais participer à votre discussion, est-ce possible ? »

Posez-vous une question à l’un des 2 interlocuteurs en interrompant la discussion ?

Restez-vous silencieux un certain temps avant de vous en aller ?

Ou rongez-vous votre frein en pensant : « décidément, ils ne pensent qu’à eux et ne font pas attention à moi ! »

Le besoin d’attention

En testant les différentes possibilités, nous avons découvert le besoin d’attention. Nous demandons de l’attention pour participer, échanger…

ainsi, il serait plus facile de demander…

J’ai besoin d’avoir votre attention un moment. Est-ce possible ?

Puis…

J’aimerais participer à votre conversation. Qu’en pensez-vous ?

Ainsi, vous communiquez votre intention après avoir exposé votre besoin d’attention.

Le point de vue de Marshall Rosenberg

Marshall pointe les besoins de « respect » et de « considération » dans la demande d’attention.

 

Si vous pensez à d’autres besoins, laissez-moi un commentaire.

8 réflexions au sujet de « Le besoin d’attention »

    • Oui, pour E. Berne, l’homme est à la recherche de signes de reconnaissance. Tu as aussi trois besoins décrit par C. Steiner : le besoin d’amour, le besoin de joie et celui de raison. Bonne fin d’année.

    • Oui, pourquoi pas….
      – Je suis très intéressé par votre conversation. J’aimerais me joindre à vous et vous faire des commentaires. Qu’est-ce que cela vous fait quand je vous dis cela.
      – Je suis gêné car j’aimerais conserver un climat de paix et de bienveillance et participer à votre conversation….

  1. Quel plaisir d’approfondir une perspective bienveillante au fur et à mesure de la lecture de vos pages…Un grand Merci pour la satisfaction de mon besoin de mieux comprendre et essayer de mieux me faire comprendre…vive l’échange, vive la communication bienveillante!

  2. Faire comme une éminence grise: tendre l’oreille et siphonner tout ce qu’ils disent. Quand l’un des deux aborde un sujet confidentiel, il va me demander ce que je cherche. Et c’est là que j’entre en jeu. Ça marche toujours. Du moins pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.