Dans une organisation bienveillante, l’objectif commun est gardé avec constance, et les besoins personnels sont respectés.

Les besoins personnels permettent connexion et motivation

Les besoins personnels sont pris en compte. Ce point est crucial pour la résolution de conflits. Si une personne s’oppose par exemple à l’élection d’une autre, il est très important de prendre le temps d’identifier le besoin caché derrière l’objection. Celle-ci est un gage de réussite de la proposition.

Voici trois besoins fondamentaux inspirés d’un texte de Gregg Kendrick.

La clarté de l’objectif

La clarté de l’objectif donne du sens à l’action. Il motive l’employeur et devrait motiver l’employé. Ce besoin se décline dans la vie de l’entreprise, de l’objectif partagé de l’entreprise à celui de toute réunion d’entreprise. Quel est son objectif ? A qui s’adresse la personne qui prend la parole ? Quelle est sa demande ? A qui en particulier ? La communication est claire et disponible. Les propositions sont rédigées à l’avance, des comptes rendus publics sont rédigés.

Le respect mutuel

Ce besoin est rempli quand une réponse consciente est privilégiée à une réaction. La connexion est privilégiée en cas de critique, de colère, de drame, ou de désaccord. Les réunions individuelles encouragent ce respect mutuel entre êtres humains. Ni tabou, ni manipulation. La motivation personnelle est privilégiée à la carotte externe.

Le soutien

Le soutien est réciproque. Le responsable hiérarchique soutient ses collaborateurs en adoptant position haute et position basse. Il clarifie le problème et les ressources disponibles, donne des feed back et ne prend pas la responsabilité des personnes ou de leurs domaines de compétence.

L’employé soutient son supérieur hiérarchique en ayant une vue systémique, en soutenant l’objectif commun. Il fait preuve de créativité et prend des risques mesurés, favorisés par un climat bienveillant où les erreurs sont possibles, donnant lieu à des occasions d’apprentissage et de développement.