Les besoins satisfaits et insatisfaits pendant le confinement

Grâce à Zoom, notre groupe de pratique a pu se tenir en vidéo-conférence.

Et nous avons pu explorer nos besoins de confinés, satisfaits et insatisfaits.

Les besoins satisfaits

Les voici en vrac :

  • Avoir du temps pour moi. Je gagne du temps de trajet. J’ai plus de temps pour m’isoler, peindre, regarder un documentaire.
  • Avoir le temps. Comme il reste 3 semaines, j’ai le temps de pouvoir remplir mes objectifs, nettoyer mes vitres, perdre 2 kgs, vérifier quelle est la meilleure stratégie de jeûne intermittent.
  • Tranquillité. Je suis à la campagne.
  • Échange. Je peux plus échanger avec les personnes avec qui je suis (5 personnes).
  • Les contacts et l’authenticité en vie de famille.
  • Expérimenter. Je fais la même chose et je change un paramètre pour observer les conséquences. Je peux le faire en changeant l’heure de coucher ou du lever, fermer complétement mes volets quand je dors.
  • Je peux structurer mon temps et m’organiser dans la journée. Décider si je fais une pause, du yoga.. Avoir une routine.
  • Mon besoin d’harmonie familiale est satisfait, avec mon mari et mon fils.

Ainsi, nous retrouvons surtout des thèmes concernant le temps et les contacts, à l’intérieur et à l’extérieur de la cellule de confinement.

Les besoins insatisfaits

Les voici aussi en vrac :

  • Structurer et planifier mon temps. Pas de différence entre les jours de la semaine et le week-end, entre les jours de marché et les jours sans. Il n’existe qu’hier, aujourd’hui et demain.
  • Manque de contact physique avec des amis.
  • Flâner, libre de me promener dans Paris.
  • Apprendre en allant dans des musées.
  • Me sentir en sécurité quand je sors.
  • Bien-être physique de faire du sport où j’ai envie.
  • Aller dans la nature.
  • Apprendre à l’école.
  • La découverte de nouveaux lieux.
  • Autonomie quand il « faut » déjeuner ensemble aux mêmes horaires.
  • Prendre soin de son corps et manger « trop ».
  • Travailler pour se réaliser.

Nous retrouvons les mêmes thèmes plus celui de la nature et de prendre soin de son corps. Une seule personne a mentionné le travail car les autres télétravaillaient.

En conclusion : travail, famille et nature

Les besoins varient en fonction de notre confinement familial, notre environnement et de la possibilité de travailler ou non.

  • Les confinés solos manquent de contact. En famille ou en groupe, l’harmonie et l’intimité est plus ou moins bien vécu, avec des dilemmes possibles entre intimité et travail.
  • Les personnes à la campagne apprécient son calme, les citadins ont encore plus de mal à ne pas avoir de contact avec la nature.

Alors, signez la pétition pour plus de nature pendant le confinement !

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.