Quand 2 personnes qui vont sont chères s’échangent des mots peu doux en face de vous, que faites-vous ? Intervenez-vous au péril de votre vie ou de votre “confort émotionnel” ?

ConflitVoici un article explorant les besoins insatisfaits lors d’un tel événement. Et une réflexion sur comment “oser dire”.

Comment, tu veux des chaussures à 180 euros !!!!

Voici un dialogue entre une mère et sa fille en face du père. Toute ressemblance avec des personnes réelles ne serait que pure coïncidence.

  • Mère : comment, tu veux une paire de chaussures à 180 euros ! As-tu au moins notion de ce que coûte la vie aujourd’hui ?
  • Fille : qui es-tu pour me dire cela ? Quand je vois ce que tu te payes en fringues. 400 euros pour un tailleur la semaine dernière !!!
  • Mère : ce n’est pas toi qui te tues au travail ! J’ai bien droit à une compensation. Tu ne travailles pas, toi. Tu verras bien quand tu seras plus grande. Je le raconterai à ta fille.

Que peux faire le père face à cette situation. Se taire ? Prendre partie pour la mère, pour la fille ?

Quels sont les besoins insatisfaits ?

En bonne démarche bienveillante ou NonViolente, il est essentiel de qualifier ce qui se passe-t-il chez le père, ce qui est vivant en lui, ses besoins insatisfaits. Nous en avons exploré quelques-uns, les voici :

  • Besoin de contribuer au bien-être de la mère, de la fille ou des deux.
  • Besoin de paix dans sa famille.
  • Besoin d’harmonie.
  • Besoin de résoudre les conflits.

Le dernier était le plus “apaisant”. Cela pourrait donner :

Quand vous êtes en désaccord sur le prix des chaussures à acheter et que vous en venez à comparer vos dépenses, je suis triste car j’aimerais bien que l’on puisse résoudre les conflits en paix dans ma famille. Comment c’est pour vous quand je vous dis cela ?

Le père osera-t-il dire ce qui se passe en lui avec l’énergie nécessaire et en privilégiant sa sécurité émotionnelle ?

Oser dire ?

Nous retrouvons quelques pistes à explorer face à une personne en colère, sauf qu’ici elles sont 2 et qu’il est plus difficile de monter dans l’énergie des 2 personnes pour les faire arrêter. Le faire à froid est néanmoins toujours possible, peut-être en commençant d’abord avec la mère.

J’aimerais revenir sur la discussion que tu as eue avec notre fille. J’étais mal à l’aise et je le suis toujours maintenant car j’ai vraiment besoin que l’on puisse résoudre les conflits en paix dans notre famille. Comment c’est pour toi quand je te dis cela ?

Comment est-ce pour vous quand vous lisez cela ? Osez-vous dire ce qui est vivant en vous face à 2 personnes qui vous sont chères et qui se disputent ?

Pour vous aider, vous pouvez préalablement mettre à jour vos pensées négatives envers vous-mêmes ou envers autrui :

  • j’ai peur, je suis coupable de ne pas intervenir, je suis impuissant et je n’ai pas le choix, je ne maitrise rien, je suis complètement désespéré.
  • Décidément, ma femme dépense son argent inconsidérément et sa fille lui ressemble. Elles sont toutes les 2 dépensières. Elles doivent tenir cela de ma belle-mère…

Ensuite, pensez à aller dans vos besoins chéris…

Pour aller plus loin

Je suis désolé, je n’ai rien à vous proposer comme lecture. Je n’ai rien vu sur ce sujet, sauf les films où le shérif est le plus fort en mettant les 2 personnes en prison, car c’est lui qui incarne la justice punitive.

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.