Trouver le OUI derrière le NON

Quand une personne vous dit non, elle dit oui à un de ses besoins.

non

Voici un exercice assez simple que vous pouvez pratiquer en groupe. Une personne dit ce qu’elle ne veut pas et les autres membres du groupe de pratique CNV cherchent le besoin insatisfait.

Je ne veux pas

Voici quelques affirmations « négatives ». Trouvez le besoin à satisfaire :

  • Je n’ai pas envie de boire.
  • Je n’ai pas envie de te parler.
  • Je n’ai pas envie de faire l’exercice.
  • Je n’ai pas envie d’aller avec toi en vacances.
  • Je n’ai pas envie d’écouter François Hollande à la télévision.
  • Je n’ai pas envie de manger de ton pâté ce soir.
  • Je dis non à la lecture de livres difficiles à comprendre.

Vous avez une liste des besoins pour vous aider si vous voulez…

Je veux

Voici quelques besoins cachés derrière le non…

  • Je n’ai pas envie de boire. J’ai envie de rester concentré pour continuer à apprendre.
  • Je n’ai pas envie de te parler. J’ai envie de rester en paix.
  • Je n’ai pas envie de faire l’exercice. J’ai envie de simplicité et de légèreté.
  • Je n’ai pas envie d’aller avec toi en vacances. J’ai envie de légèreté.
  • Je n’ai pas envie d’écouter François Hollande à la télévision. J’ai besoin de donner du sens à ma vie.
  • Je n’ai pas envie de manger de ton pâté ce soir. J’ai envie de me sentir vivant, d’exister, d’autonomie
  • Je dis non à la lecture de livres difficiles à comprendre. J’ai besoin d’apprendre et d’avoir confiance en moi.

La frontière de Camus

Dans « l’homme révolté », voici ce qu’écrit Albert Camus :

Qu’est-ce qu’un homme révolté ? Un homme qui dit non. Mais s’il refuse, il ne renonce pas : c’est aussi un homme qui dit oui, dès son premier mouvement. Un esclave, qui a reçu des ordres toute sa vie, juge soudain inacceptable un nouveau commandement. Quel est le contenu de ce « non » ?

Il signifie, par exemple, « les choses ont trop duré », « jusque-là oui, au-delà non », « vous allez trop loin », et encore, « il y a une limite que vous ne dépasserez pas ». En somme, ce non affirme l’existence d’une frontière.

 

Sentez donc votre frontière interne et découvrez votre besoin insatisfait.

En conclusion

L’exercice a été assez simple et certains y ont pris du plaisir. Prenez votre temps et sentez la beauté de votre besoin quand vous dites non…. et dites ce que vous privilégiez.

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.