Tu devrais

Comment réagissez-vous à cette injonction « Tu devrais ? »

Moi-même, j’ai du mal à la supporter. C’est pour cela que je l’ai proposée comme exercice. Je voulais trouver les besoins cachés de la personne qui émet l’injonction « tu devrais ».

Tu devrais faire ça

Voici nos exemples avec les besoins associés :

Tu devrais faire du tennis et prendre des cours, ils sont super.

Les besoins supposés de l’émetteur furent le partage, la reconnaissance, de se rassurer sur sa capacité à donner des bons conseils, donner du sens à sa vie, de valorisation sans vraiment convaincre. Se sentir en sécurité en donnant un choix restreint. Aucun besoin n’a vraiment émergé dans ce premier exemple.

Tu devrais aussi faire du tennis.

Le besoin de se sentir en vie a fait écho…. au fait de jouer au tennis et de vouloir partager ce besoin.

Tu devrais écouter ce que l’on te dit pour ne pas avoir à me faire répéter.

Le besoin de préserver son temps était le plus fort. Ici, l’objectif de la demande était précisé.

Tu devrais manger sans gluten, comme moi. Tu aurais moins mal au ventre.

Le besoin de contribuer au bien être d’autrui.. et un besoin de célébrer la vie suggéré par le « comme moi ».

Tu devrais faire du jogging tous les matins.

Ce fut un besoin de connexion… De parler juste pour avoir quelque chose à dire.

Tu devrais appeler ta mère.

Les besoins furent ceux d’être en paix, de sécurité émotionnelle et de légèreté. Peut-être d’inciter son partenaire de passer à l’action plutôt que de se plaindre. Il arrive aussi que ce soit « tu devrais consulter ».

Tu devrais lire beaucoup plus.

Ce furent les besoins de se sentir utile, de s’accepter tel que l’on est (sinon je me sens une mauvaise mère). Et surtout, comme j’ai peur de l’avenir, j’ai besoin de faire confiance en la vie.

Tu devrais pratiquer plus d’activités créatrices.

Le besoin de spiritualité fut trouvé assez facilement.

Tu devrais arriver plus tôt.

Besoin de respect mutuel, surtout vis-à-vis des personnes qui attendent.

En conclusion

Il est certain que l’injonction est un langage de chacal, négligeant le besoin d’autonomie de son interlocuteur, et il est important de chercher la vibration derrière le « tu devrais », de l’activité proposée. Le besoin de se sentir en vie et d‘avoir confiance en la vie furent des besoins partagés par beaucoup de monde. Le besoin de légèreté avait aussi un certain écho.

Une personne qui exige d’autrui est souvent exigeante avec elle-même, cherchant une certaine perfection plutôt morbide qu’elle cherche à imposer à autrui. C’est pourquoi ce besoin de faire confiance en la vie est important.

Pour aller plus loin

Deux citations de Marshall Rosenberg sur le « tu devrais » :

Dans notre langage, il existe un mot qui possède un pouvoir énorme pour engendrer la honte et la culpabilité. Ce mot violent, dont nous nous servons habituellement pour nous évaluer, est ancré si profondément dans notre conscience que beaucoup d’entre nous auraient bien du mal à s’en passer. Il s’agit du verbe « devoir« , dans des expressions comme « j’aurais dû savoir » ou « je n’aurais pas dû faire cela ». La plupart du temps, lorsque nous utilisons ce terme vis-à-vis de nous-mêmes, nous refusons d’apprendre parce que « devoir » implique que nous n’avons pas le choix. Lorsqu’on essaie de leur imposer une quelconque exigence, les êtres humains ont tendance à se rebeller parce que leur autonomie – leur besoin pressant d’avoir le choix – est menacée. C’est ainsi que nous réagissons face à la tyrannie, même si cette tyrannie vient de nous-mêmes sous la forme d’un « je dois ».

Marshall B. Rosenberg, Les mots sont des fenêtres, ou bien ce sont des murs, Édition Jouvence.

Rien ne crée plus de résistance que le fait de dire aux gens : « tu devrais », « il faut que tu », « tu dois » ou « tu ferais mieux de » faire quelque chose. Ces expressions éliminent toute possibilité de choix. Sans notre liberté de pouvoir choisir, notre vie s’apparente à de l’esclavagisme.

Marshall B. Rosenberg, Compassionate Compassion

Pour aller plus loin

Un article sur le besoin :

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 25 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.