Tu m’énerves avec ta CNV

Vous arrive-t-il que l’on vous reproche votre approche centrée sur les besoins ? Vous montrant les dents quand vous prononcez le mot « besoin » ?

Le syndrome du tigre

Si c’est le cas, voici le besoin que vous voulez satisfaire et des pistes pour parler en « street girafe », en girafe de banlieue.

Le stimulus

Dans notre cas, c’était « tu m’énerves avec ta CNV ». Ce pourrait être « tu es censée être bonne en communication » ou « arrête avec tes besoins, ça m’énerve ».

Les besoins de chaque interlocuteur

Voici un schéma les représentant :

Le besoin d’intimité fut trouvé quand A déclara « on ne parle plus du vrai problème« .

Un membre du groupe amalgamait connexion et intimité. Pour moi, l’intimité va plus loin que la connexion car elle sous-entend que chacun exprime ses besoins et ses demandes verbalement alors que la connexion peut se faire uniquement par un contact physique par exemple.

Afin de respecter le besoin de sécurité émotionnelle de B, voici l’échange tel qu’il a eu lieu :

« Si j’ai bien compris ce n’est peut-être pas le bon moment pour toi de parler des choses qui te sont intimes ? »

« Pas tout le temps… » (il y a une ouverture)

« Est-ce qu’il y a des moments où ce serait possible qu’on ait des relations intimes ? Qu’on puisse parler ce qui est important pour nous dans la vie ? »

« Oui mais il faudrait me prévenir… » (la personne n’est pas très partante)

« Ok je te laisse revenir vers moi quand tu auras envie de discuter de sujets importants. Je serai dispo. »

Pour aller plus loin

Plusieurs livres m’ont inspiré :

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 × 15 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.