Qu’est-ce que l’amour ? Est-ce un besoin primaire ou peut-il être décliné en d’autres besoins ? Et vous, que recherchez-vous dans l’amour ?

Avez-vous vécu un amour à en mourir ? Un amour morbide comme “Roméo et Juliette” ou préférez-vous d’autres besoins plus orientés vers la vie ? Voici quelques pistes de réflexion, de (neuf) besoins couverts par l’amour. Tout d’abord, de quel amour parlons-nous ?

0. Quel amour ? Celui des parents, d’un partenaire ou des enfants ?

Il est important de préciser l’objet de votre amour ou de celui que vous cherchez. Est-ce celui de vos parents, de vos enfants ou d’un partenaire ?

  • Aimer ses parents ? Cela signifie accepter la vie qu’ils nous ont donné. La vie est un cadeau, dit Bert Hellinger, alors on dit… Les respecter pour pouvoir s’appuyer sur eux et non sur ses enfants. Une fille s’appuie sur sa mère et un fils sur son père. Si vous ne pouvez pas, vous êtes peut-être un fils à maman ou une fille à papa.
  • Aimer un partenaire ? Le couple est un système dans lequel des règles sont à respecter sous peine de désordre. L’amour se concrétise par l’échange entre les 2 partenaires. Si l’échange n’est pas équilibré, le capital “amour” de départ s’épuise.
  • Aimer ses enfants ? Cela signifie d’avoir du plaisir à les voir grandir, d’accepter leur vie et… de ne jamais se faire du souci pour eux. Privilégiez une relation d’adulte à adulte.

Nous allons développer l’amour entre partenaires en déclinant des besoins plus ou moins existentiels.

1. Besoin d’aimer ou d’être aimé ?

Besoin d’aimer ou d’être aimé ? De s’aimer soi-même ? Imaginez que vous remplissiez ce besoin d’amour, comment vous sentiriez-vous ? Plus vivant ? Plus en paix ? Plus vu et entendu ? Ces besoins fondamentaux sont quelquefois reliés à votre système familial d’origine.

1.1 Besoin d’exister ?

Si quelqu’un m’aime, je me sentirais plus vivant… Je me sentirais plus en vie. Je serais donc connecté à mon besoin d’exister. Peut-être est-ce lié à la perte d’un frère ou d’une (âme) soeur

1.2 Besoin de paix ?

Si quelqu’un m’aime, je me sentirais en paix. Je ne serais pas aussi tendu à l’intérieur de moi. J’aurais trouvé l’âme soeur ? Peut-être que cela vient de la perte d’un être cher

1.3 Besoin d’être vu ou entendu ?

Sont-ils vraiment des besoins ? Ils sont dépendants de votre interlocuteur, car, si ceux-ci sont sourds ou aveugles.. Cela peut encore venir de la perte d’un membre de la fratrie que les parents cherchent du regard.

2. Besoins d’amis ?

Nous sommes des êtres qui échangeons avec d’autres êtres humains. Que disons-nous après avoir dit bonjour ? Le besoin d’intimité est un besoin fondamental mis en exergue par Eric Berne, le fondateur de l’analyse transactionnelle. Il peut déboucher sur d’autres besoins, de sens ou d’échange.

2.1 Besoin d’intimité ?

Les rituels, dans les conversations, sont des moyens contournés d’éviter l’intimité. Ce dernier besoin est un besoin vital. Si vous vous ennuyez dans une conversation, ayez le courage d’oser le dire, pour satisfaire votre besoin d’intimité ou de sens.

2.2 Besoin de sens ?

Pourquoi partager sa vie ou un chemin avec autrui ? L’important est d’aller sur son chemin pour faire la connaissance de soi, aller vers la lumière, dit Shakti Gawain. Ensuite vous pouvez faire un bout de chemin avec autrui.

2.3 Besoin de présence ou d’échange ?

Ce peut être juste un besoin de la présence d’autrui et non un besoin d’échange. Précisez-le ou demandez-le à votre interlocuteur. Attention, l’amour du 2e regard, défini par Bert Hellinger, est celui qui voit la personne telle qu’elle est et non telle que vous voudriez qu’elle soit. Alors, échangez le plus possible.

3. Besoin de vivre avec quelqu’un ?

Nous retrouvons des besoins plus terre à terre qu’il est plus facile de satisfaire avec quelqu’un de vivant.

3.1 Besoin de douceur ?

Ce besoin est souvent réclamé, avec force et quelquefois véhémence, par une femme à son conjoint… De la part d’une femme qui pourrait se connecter à sa douceur féminine, liée à sa lignée maternelle.  Alors, soyez doux avec vous-même, surtout si vous êtes une femme.

3.2 Besoin de contact ?

Besoin de “free hug” ?  Ce besoin est important. Vous pouvez dépouillez vos congénères pour favoriser ce besoin de contact. Quand on s’aime, on se touche, c’est préférable. Vous pouvez vous masser, médicalement ou amicalement. Cela peut aller plus loin.

3.3 Besoin de plaisir physique ?

Qu’est-ce que le sexe pour vous ? D’abord un plaisir physique ? De la douceur ? De l’intimité ? Nous sommes dans des besoins plus profonds.

Votre échelle de besoins d’amours

Prenez les neufs besoins exposés ci-dessus, faites une grille et notez vos besoins de 1 à 10. Qu’en pensez-vous ? Etes-vous fiers et satisfaits de vos besoins ? Ils le valent bien.

Pour aller plus loin :

Vous avez des remarques ? Laissez-moi un commentaire, je vous aimerai un peu plus.