Comment célébrer ses besoins en groupe ? Comme autour d’un feu de camp.

Célebrer ses besoinsDans notre groupe de pratique, nous l’avons fait à partir de la colère. Voici le protocole que nous avons suivi et le résultat pour 3 personnes.

Le protocole bienveillant : lâcher son chacal pour mieux célébrer son besoin

Voulant d’abord tester les bienfaits de lâcher son “chacal” avant de chercher son besoin insatisfait, j’ai proposé de dire tout le “mal” que l’on pense d’une personne en 2 étapes :

  • D’abord, étiqueter la personne, en l’affublant de noms délicats.
  • Puis, attaquer son comportement, lui dire ce qu’elle a fait qui est insupportable, pour la rendre bien responsable de notre état.

Puis, après cette entrée en matière pendant laquelle, Mr Chacal se lâche, chaque personne du groupe cherche et célèbre le besoin caché du chacal béni en indiquant dans quelle situation ce besoin fut satisfait chez elle. Voici le résultat.

Les 3 besoins célébrés : valorisation, respect mutuel et harmonie

La première ligne, C, indique la déclaration du chacal. La deuxième ligne liste les besoins proposés et celui retenu est écrit en gras. Enfin, la 3e ligne liste les réactions des participants. J’ai gardé les noms d’oiseaux, au risque d’en choquer certains, pour être plus authentique.

Le besoin de valorisation

C : c’est une pouffiasse, elle ne me fait pas confiance et me critique en permanence.

Besoins possibles : sécurité, bienveillance, confiance, valorisation.

Événements enclencheurs de la satisfaction du besoin de valorisation explicités par les participants :

  • Quand on m’a dit que j’avais changé.
  • Quand ma fille me dit merci.
  • Quand je peux m’exprimer jusqu’au bout de ce que j’ai à dire.
  • Quand on m’a dit :”ça, c’est la partie qui marche” devant les autres.
  • Quand ma femme m’a dit qu’elle a eu de la chance de trouver quelqu’un comme moi.

Le besoin de valorisation est “existentiel” et identitaire. Il renvoie à la croyance positive “j’existe, j’ai de la valeur”.  Il peut être exacerbé quand une personne a besoin de se sentir en vie. C’est souvent le cas quand elle a perdu un frère ou une soeur.

Besoin de respect mutuel

C : ce sont des faux-jetons, des jésuites, des tartuffes, des hypocrites. Ils ne veulent pas mettre nos interventions dans leur prospectus.

Besoins possibles : considération,  respect mutuel, soutien, authenticité.

Événements enclencheurs de la satisfaction du besoin de respect mutuel explicités par les participants :

  • Quand j’ai fait mes remarques à l’animateur sur la conduite de réunion et qu’il les a prises en compte.
  • Quand, dans notre groupe de travail, nous avons tenu compte des contributions de chacun de manière équilibrée.
  • Quand je suis dans un groupe de cocréation, le fait que chacun amène sa part de nourriture dans le groupe, quand un certain équilibre est respecté.
  • Quand les personnes restent silencieuses pendant que je parle.

Ainsi, ce besoin de respect mutuel semble être lié à la notion d’équilibre dans un groupe. Il peut refléter l’équilibre entre donner et recevoir.

Besoin d’harmonie

C : vous êtes débile, comme des militaires, vous me censurez bêtement.

Besoins possibles : autonomie, valorisation, connexion, harmonie, de sens. Le premier besoin retenu était valorisation. Nous avons pris le deuxième pour élargir notre expérience.

Événements enclencheurs de la satisfaction du besoin d’harmonie :

  • Quand quelqu’un a pris une photo du groupe.
  • Quand je suis dans mon groupe de retraite spirituelle.
  • Quand j’étais avec mes enfants contents d’être à la piscine.
  • Avec ma petite-fille, quand on se regarde dans les yeux sans se parler pendant une minute.

Ainsi cette notion semble être liée à une connexion sans parole.

En conclusion, comment puis-je enrichir votre vie ?

J’ai passé une soirée très agréable. Je suis très content d’animer un tel groupe, cela nourrit énormément mon besoin d’apprendre, de transmettre et de bienveillance.

Avant-hier, dans un groupe que je fréquentais depuis quelques semaines, alors que je parlais de mes besoins de comprendre et de bienveillance insatisfaits dans ce groupe, l’animatrice m’a dit “tu respectes le cadre où tu t’en vas”. J’ai d’autant plus apprécié la soirée passée hier dans ce groupe de pratique de bienveillance et contribue grandement à enrichir ma vie.

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.