Besoin de dignité, de justice ne sont-ils pas un besoin d’équilibre ? Bert Hellinger, l’inventeur des constellations familiales a décrit 3 règles qui apporte la paix dans un système : l’appartenance, la préséance et l’équilibre.

Examinons ce besoin systémique, sa signification et son application entre 2 personnes et dans un système.

L’équilibre : prendre et donner

Cet équilibre existe entre 2 personnes qui entretienne une relation durable et paisible. L’une donne parce qu’elle aime l’autre et l’autre accepte d’être redevable un certain temps. Accepter de devoir quelque chose à autrui est une qualité. Certaines personnes ont du mal car elles se sentent “inférieures” si elles sont redevables. D’autres se mettent en colère quand elles n’osent pas dire merci et accepter leur “déficit” dans la relation.

De même, cet équilibre existe dans le “négatif”. Quand une personne fait du mal ou quand l’équilibre est rompu, une “compensation” peut être donnée en échange. Si, dans un couple, une personne est stérile, son compagnon a droit a une compensation pour rétablir cet équilibre. Quand une personne trompe l’autre et lui fait du mal, l’autre peut faire du mal pour rétablir cet équilibre.

Si l’une donne plus que l’autre, la relation cesse et la personne “déficitaire” part la première, mécontente de ne pouvoir rétablir l’équilibre.

L’équilibre entre 2 personnes, l’amour

L’amour entre 2 personnes, dans un couple est représenté par un capital de départ. Si l’amour existe, la personne qui a reçu donne un peu plus qu’elle n’a reçu. Cette différence fait augmenter le capital de départ. Si elle donne moins, le capital diminue et risque d’être réduit à néant. Et l’amour a disparu. De même, la “compensation” est plus faible que le “dommage” en cas d’amour, pour préserver ce capital de départ.

Cet amour est différent dans la relation parent et enfant.

  • Un parent “aime” son enfant quand il aime son destin. S’il se fait du souci pour lui, il veut le voir mourir en n’acceptant pas sa vie actuelle. Il est important que le parent aille bien, même si son enfant va mal.
  • Un enfant aime ses parents en acceptant que sa vie vienne d’eux et en leur disant “merci”. Il est important que l’enfant aille bien, même si son parent va mal, surtout dans le cas de maladie. L’enfant peut dire “je te laisse partir avec amour” ou “je te remercie pour la vie que tu m’as donné, le reste j’en fait mon affaire”.
Vous comprenez que “je t’aime” ne signifie pas grand-chose s’il n’est pas développé ?

L’équilibre dans une communauté

Voici un schéma de l’équilibre dans une communauté :

Dans un système bienveillant, l’équilibre règne entre chaque membre de la communauté, qu’il soit riche ou pauvre, victime ou persécuteur, homme ou femme. Chaque personne contribue selon ses possibilités au système. Il donne et il reçoit en fonction de ses capacités. Quelles en sont les conséquences ? Abordons les notions de justice et de dignité.

Justice

Quand une personne réclame justice, à mon avis, elle réclame le rétablissement d’un certain équilibre.

– Quand un “pauvre” réclame plus d’égalité et de justice sociale, il demande que les efforts soient partagés par tous, un certain équilibre. Le riche peut donner plus que le pauvre a la communauté.

– Quand un expulsé de sa maison réclame justice envers les banquiers, il réclame le rétablissement d’un équilibre. Le banquier a reçu plus qu’il n’a donné, c’est ce qui est injuste. Et il ne répare pas. Ce déséquilibre vis-à-vis de la communauté est préjudiciable à toute la communauté.

– Quand une victime réclame justice, elle demande “réparation”, le retour d’un certain équilibre, non l’expiation du persécuteur. C’est le principe de la justice restauratrice.

Quand une entreprise prend plus qu’elle ne donne à la communauté, quand elle profite de matières premières ou de monopole, elle crée le déséquilibre dans la société.

Cet notion d’équilibre se retrouve dans le besoin de respect mutuel.

Dignité

Quand une personne réclame de la dignité, elle réclame équilibre et respect mutuel.

– Un détenu en prison réclame son droit à rétablir l’équilibre au lieu d’expier.

– Un malade en phase terminale demande le respect de sa personne et une certaine autonomie.

Ainsi, de nombreux “besoins” se résume dans cet équilibre systémique.

Pour aller plus loin

  • Le prix de l’inégalité de Joseph Stiglitz montre que l’économie ne redémarrera qu’en rétablissant l’égalité.
  • La Raison du plus faible de JM Pelt. Comment les puissants de la planètes disparaissent alors que  bactéries, champignons, plantes et animaux coopèrent.

Qu’en pensez-vous ?

Si vous avez des remarques, laissez-moi un message.