Oser dire… En 6 étapes idéales

Oser dire, déclarer un besoin non rempli à une personne qui nous est chère, est difficile. Marshall Rosenberg appelle cela « scary honesty », l’honnêteté qui fait peur. Avoir le courage de dire ce qui est vivant en nous, au risque de mettre en danger la relation. Avez-vous le courage de vous lancer ?

Comment s’y prendre…. Voici l’idéal, prenez votre temps et…

1 Renforcer la connexion

Renforcer la connexion avant d’intervenir. Déclarer votre « amour » à votre interlocuteur et l’importance que vous accordez à la relation.

Michel, j’aime vraiment notre relation qui m’apporte beaucoup de joie et de tendresse.

2 Préciser son intention avant de préciser le besoin

Dites quel est l’objectif que vous poursuivez dans la communication.

J’aimerais te parler d’un besoin qui m’est cher et qui n’est pas satisfait dans notre relation. Est-ce que c’est OK pour toi que l’on en parle maintenant ?

3 Rester simple et précis sur le besoin insatisfait

Soyez très très simple sur le besoin insatisfait.

Quand tu fumes dans le salon, je respire difficilement et la fumée me gêne. J’aimerais rester en bonne santé et vivre dans une atmosphère agréable.

Après avoir déclaré votre besoin insatisfait, vous pouvez éventuellement demander à votre interlocuteur de répéter votre besoin pour être sûr qu’il ait compris.

4 Privilégier la connexion au besoin insatisfait

Au lieu de proposer une solution (to fix it, dirait Marshall), restez au niveau du coeur.

Et qu’est-ce que cela te fait quand je te dis cela ?

Et aidez votre prochain à y rester s’il se justifie.

5 Trouvez le besoin de votre interlocuteur

Là, nous atteignons l’idéal. Vous lâchez votre besoin initial (vivre dans une atmosphère agréable) pour aider votre interlocuteur à trouver le sien. S’il vous rétorque :

Je sais que c’est difficile pour toi. Je suis triste de ne pouvoir contribuer à ton bien-être. Quand je fume, cela calme mes tensions intérieures.

Vous pouvez entamer la presque dernière étape. Seulement à ce moment là.

6 Entamer une médiation si tout va bien

Si vous êtes arrivés à exprimer votre besoin et que votre interlocuteur aussi, vous pouvez dire.

Serais-tu d’accord que nous trouvions une solution ensemble pour respecter ton besoin de paix et mon besoin de vivre dans une atmosphère agréable ?

Je fais exprès de ne pas mentionner la solution…. Le processus est plus important que la solution.

Que pensez-vous de ces étapes ?

3 réflexions au sujet de « Oser dire… En 6 étapes idéales »

  1. Ping : Les excuses font partie d'un langage violent |

  2. J’apprécie beaucoup votre site : acticles court allant à l’essentiel, fin respect dans la description du processus, pages ressources efficace. Très nourrisant !
    Jolie contribution et soutien à la « grande intention » enfin ce truc qui rempli le coeur de bien être et offre un regard d’amour sur le monde… Un genre d’yeux quoi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.