Quand votre pensée va-t-elle à toute allure ? Quand êtes-vous en colère et avez envie de lâcher votre chacal ?

colereQuand est-il important de faire la pause ? Tel est le thème de cet article. Après avoir identifié les stimuli et les besoins associés, plusieurs pistes de solutions seront explorées.

Quelques situations stressantes

Voici les stimuli que nous avons traité dans notre groupe de pratiques…

Sur un point du triangle dramatique

Le triangle dramatique comprend trois pôles : la victime, le persécuteur et le sauveur. Quand une victime rend un sauveur responsable de sa survie, voici ce qu’elle peut dire :

Je compte sur toi, c’est indispensable. Toi seule peut me tirer de ce mauvais pas. Qu’est-ce qu’il faut faire ?

Le sauveur patenté peut alors avoir du mal à justifier son incapacité à trouver une solution.

Quand des conseils vous sont fortement suggérés

Quand vous n’avez pas le choix de ce que l’on vous demande de faire :

Tu prends la prise, tu la passes derrière le meuble. C’est ce qu’il faut faire, il n’y a pas d’autres solutions.

Dans ce cas, il est important de pouvoir réfléchir dans le calme si une autre solution est possible.

Qui a tort et qui a raison ?

La pensée prend le dessus sur l’humanité quand le combat est dans “qui a raison ?”

La croche est plus longue que la ronde, c’est mon professeur qui me l’a dit.

Retrouver son humanité et son centre est alors très important.

Quels sont les besoins cachés derrière ce malaise ?

Les besoins associés

Voici ceux que nous avons trouvés :

Indépendance et liberté

Avoir le choix de répondre à la demande est essentiel.

Prendre soin de soi

Quand avoir envie de dire non signifie prendre soin de soi, de son temps, de son énergie…

Soutien

Quand un sauveur est dans une situation qu’il juge “bloquée”, il a le droit de faire appel à un ami….

Quelques stratégies à explorer

Voici quelques pistes originales.

Reformuler

C’est préconisé dans la méthode ESPERE de Jacques Salomé. Vous reformulez après le “tu dis que”…

Tu dis que je suis la seule à te tirer de ce mauvais pas ?

Ainsi, vous prenez du recul sur le stimulus.

Formuler son besoin

Quand quelqu’un insiste pour que vous le sauviez, insistez sur votre besoin de tranquillité, de liberté ou d’authenticité…

Tu sais, c’est vraiment important pour moi de rester centré et tranquille.

Ce que tous les girafons savent faire.

Montrer sa vulnérabilité

Montrer la panique intérieure du sauveur qui se sent nul quand il ne peut sauver sans ses solutions..

Je suis vraiment désemparé de ne pas pouvoir contribuer à ton bien-être. Comment c’est pour toi quand je te dis cela ?

Et attendre la réponse en calmant les chacals intérieurs ou en cherchant un autre sauveur.

Lâcher prise sur “qui a tort de qui a raison”

A la fille qui insiste sur son savoir, vous pouvez tous simplement répondre.

Si tu veux…

Et passer à autre chose…

Jouer l’édredon

Se donner du temps avant de donner sa réponse.

Tu sais, j’ai besoin d’y réfléchir avant de te donner ma réponse.

Ou vous pouvez dire que vous allez réfléchir à  un autre sauveur qui pourrait aider la victime…

Metacommuniquer

S’assurer que la demande n’est pas une exigence :

j’aimerais tout d’abord m’assurer que j’ai bien la possibilité de dire non afin de décider en toute liberté et non sous la contrainte…

Pour aller plus loin

Une vidéo de Marshall

  • Une courte vidéo que j’adore, en anglais “Prends ton temps”.

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.