Connaissez-vous les 5 manières de reformuler ?

Savez-vous ce que reformuler veut dire ?  La reformulation est une étape indispensable à une bonne écoute. Cela ne signifie pas uniquement répéter les paroles que votre interlocuteur a prononcées. Supposons que votre interlocuteur vous dise :

« à quelle heure on part ? »

Vous pouvez remplacer par « A quelle heure on dîne, on passe, on arrive, on va au lit… etc. » Vous avez l’embarras du choix pour la déclaration stimulus. Dans notre exemple, nous avons une question sans précision sur son intention, une forme très courante de communication verbale violente à laquelle il est prudent de ne pas répondre sans la présence de son avocat. Surtout si la question est du genre « tu m’aimes ? »

Voici 5 manières de reformuler… 

Reformuler

La première reflète exactement les mots prononcés

Dans ce cas, vous reformulez mot-à-mot, sans répondre à la question. Dans notre exemple, cela donne :

Tu me demandes à quelle heure on part ?

Cette reformulation recentre la personne sur elle-même. Elle a l’inconvénient de faire « tennis de table » et retour à l’envoyeur. Si vous voulez, vous pouvez employer la deuxième manière.

La 2e change quelques termes…

Vous faites preuve d’imagination en modifiant les mots.

Tu  voudrais savoir quand se termine la soirée ?

 

 

Cette manière est plus subtile que la première. Le risque est que votre interlocuteur vous réponde :

Non, je veux savoir à quelle heure on part…

Et vous devez utiliser une autre reformulation.

La 3e invite à l’exploration par une question ouverte

Ce type de réponse vient de l’Entretien Motivationnel. Son objectif est de pousser à la réflexion et anticipe quelquefois sur la suite.

Qu’est-ce que tu aimerais faire maintenant ?

Vous pourriez objecter que cette « reformulation » n’en est pas vraiment une, comme les 3 suivantes.

La 4e reformulation cherche le sentiment

Dans ce cas, vous essayez de trouver le sentiment présent derrière l’intervention. Cela peut donner :

Tu es fatiguée ?

Vous avez le droit de vous tromper. La réponse pouvant être :

Pas du tout, je m’amuse beaucoup. Je m’inquiétais juste pour toi.

Et vous pouvez continuer.. Tu es soucieuse de…

La 5e reformulation cherche le besoin

Vous essayez de trouver le besoin caché non exprimé. Dans notre exemple, ce pourrait être…

Tu aimerais te reposer ?

Cette reformulation a plus de chance d’établir une véritable connexion avec votre interlocuteur car elle touche ce qui motive votre interlocuteur. Usez en abusez-en, même si vous vous trompez.

Qu’en pensez-vous ? Donnez-moi des exemples ou des cas….

 

9 réflexions au sujet de « Connaissez-vous les 5 manières de reformuler ? »

  1. Une sixième proposition. Lui dire « tu t’attendais à quoi en venant ici? »

    J’ai l’impression que 4/5 des options sont des questions fermées. Me trompe-je ?

    • Oui, il est essentiel d’avoir des questions fermées reflétant le sentiment ou le besoin d’autrui. Je ne comprends pas l’intention de votre proposition. Elle ne cherche ni sentiment, ni besoin…

  2. bonjour,
    je reformuler une question concernant la responsabilité délictuelle : du fait d’autrui mais en terme juridique puisque je n’arrive pas.

     » est-il un principe de responsabilité du fait d’autrui ?  » en terme juridique ou une autre manière ?

    merci d’avance.

  3. Ping : Gestion de plan d’action : attention à la réunionite !

  4. Bonjour, il y a plusieurs façons de reformuler les propos d’une tiers personne, l’altéro centrage est une technique basé sur l’altérité positive qui permet de faire prendre conscience à l’autre que sa pensée est, unique et figée, cette technique change le sens du propos tout en gardant les mots utilisé (en parti) ex: mon mari n’arrête pas de me faire des reproches sur la tenue de notre maison. réponse: VOUS VOULEZ ME FAIRE COMPRENDRE QUE VOUS SOUHAITEZ QUE VOTRE MARI PARTICIPE MIEUX A LA TENUE DE VOTRE MAISON. Ou bien :CE QUE VOUS DITES SIGNIFI QUE VOUS VOUS SENTEZ IRRÉPROCHABLE SUR LA TENUE DE VOTRE MAISON

    • J’avoue ne pas bien comprendre l’objectif de cette « reformulation ». Dans les deux cas, un jugement est porté « mieux participer » et « se sentir irréprochable » et dans le premier cas, on court après une bécasse, l’histoire du mari qui « ne participe pas à la tenue de la maison ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.